Règles d’accès et d’utilisation liées au coronavirus

L’accès est interdit aux grimpeurs qui présentent des symptômes d'infection liés au COVID-19 (grippe ou de rhume) ou si ces symptômes ont été constatés dans l'environnement personnel.
Les personnes des groupes à risques seront particulièrement attentives à leur propre sécurité ! Masque, …
Voici les règles à suivre absolument :

  • Respecter les règles de distanciation et d’hygiène en vigueur
    (le système de réservation n’est plus en place)
  • A chaque passage, REMPLIR ET SIGNER EN ARRIVANT le « Formulaire d’entrée Coronavirus » qui se trouve sur le banc (au bloc ou au mur) ! 
  • Toujours laisser une ligne de dégaines libre entre 2 cordées
  • Avoir son propre matériel de désinfection
    • Avant chaque voie, se désinfecter les mains
    • La magnésie liquide fait office de désinfectant !
  • Pensez à aérer !
  • Contrôlez dans la grille horaire que la salle n'est pas réservée pour un groupe
  • Et… ne pas oublier de grimper en toute sécurité (double contrôle, …)

Pour obtenir le NOUVEAU CODE D’ENTRéE
Téléphones à :Roland 079 546 26 05 (de 9h à 19h… merci !)
En cas de non-réponse : Monique 079 514 33 46

Aller à la grille horaire

Tarifs, abonnements, bulletin de versement

Pour assurer la qualité de ses installations, la section demande une participation financière à chaque grimpeur/grimpeuse. Vous trouverez ici des informations utiles sur les modalités d'entrée ainsi que les types d'abonnement (année 2020) en français et en allemand.

 

Le Mur

Une trentaine de voies allant du 4a au 7b se dressent sur une dizaine de mètre de haut. Elles sont renouvelées environ deux fois par an.

Deux trublues font aussi partis du décor, permettant l'auto-assurage.

Les infrastructures du mur de la Porte de Morat sont disponibles de 8h00 à 22h00 7j/7 sauf en cas de réservation.

Le Bloc

Fraîchement rénové, le bloc a augmenté sa surface d'escalade tout en conservant ses qualités de dévers.

Il n'y a plus qu'à venir grimper tout ça! ;)

L'étage du bloc n'est pas concerné par les réservations du mur, il est ouvert 7j/7 de 8h00 à 22h00.

Un peu d'histoire

La Tour-Porte de Morat est un monument architectural historique de la ville de Fribourg. Elle fût construite vers l’an 1410 – 1414 sous la direction de Nicolas Girard.

Au fil des siècles, des modifications et des améliorations ont été entreprises permettant ainsi à cette structure de défense de s’adapter à l’évolution des armes durant la période du moyen-âge. En effet, son emplacement n’est pas un premier choix pour ce qui est de défendre la ville.  Elle suit logiquement le tracé de l’ancien ravin où subsistait déjà le trajet de l’enceinte. Néanmoins, cela nécessita de dresser la plus haute tour-porte de la ville pour qu’un poste d’observation puisse y être créé avec une vue suffisamment dégagée.

Il existe également une autre hypothèse quant à la raison de la construction de cet édifice. Il semblerait qu’il y ait ici une signification symbolique. Comme la tour-maîtresse symboliserait la puissance de l’autorité du Seigneur dans les châteaux forts, la tour-porte symboliserait l’autorité des bourgeois dans la ville état.

 Réf texte : "La porte de Morat : la plus imposante tour-porte de la ville de Fribourg revisitée" par Gilles Bourgarel

 

 

En 1988 une équipe du CAS Moléson décide d’unir leurs efforts pour mettre sur pied une salle d’escalade à Fribourg. Grâce à la collaboration de M. Félicien Morel, conseiller d’État à l’époque, la Porte de Morat est retenue pour remplir cette mission.

La Porte de Morat devient la deuxième salle d’escalade de Suisse.

Souvenir ci-dessous de l'inauguration officielle de la Porte de Morat en 1988

 

L'édifice étant protégé, il aura fallu construire un support pouvant accueillir la structure du mur. Comme les prises de couleurs n’existaient pas encore, seul le relief des plaques du mur permettait de grimper et de créer ses propres voies en plus des suggestions. Chaque été, l'architecture de la structure était repensée pour permettre l'ouverture de nouvelles voies.

Merci à Bernard Castella, Carlo Martignoni, Félicien Morel, Roger Macherel, Francis Guillaume, André Henzen et Luc-Henry Clément ainsi qu'à toutes celles et ceux qui ont permis la réalisation de ce projet en 1988.