"Plus c'est haut, plus c'est beau." L'altitude augmente, l'oxygène diminue, les fleurs colorées cèdent la place aux rocailles minérales et aux neiges qu'on croyait éternelles.

L'univers de la haute montagne est exigeant. Il requiert de savoir marcher en terrain accidenté, pentu, caillouteux, enneigé, verglacé parfois même instable. Il s'agit également de savoir s'y orienter, anticiper les caprices météorologiques, appréhender les risques d'avalanches et improviser en cas de problèmes.

De juin à octobre, à des altitudes diverses et en terrains variés, les clubistes aguerris s'adonnent à cette activité.

 

Cotations

En plus de la cotation des difficultés techniques en rocher, chaque course mixte est cotée pour l'ensemble de l'itinéraire. Dans cette cotation sont pris en considération d'autres éléments particuliers, tels que la conduite d'un groupe, le choix de l'itinéraire ou d'autres exigences.

 

FFacilecotation minimale pour glaciers.
PDPeu difficilela difficulté technique tourne autour du II. Le choix de l'itinéraire est facile et l'amateur expérimenté peut maîtriser les exigences posées par la conduite d'une cordée. En cas de changement de temps, on peut se replier rapidement.
ADAssez difficilela difficulté technique tourne autour du III. Le choix de l'itinéraire demande un oeil exercé. Pour la conduite d'une cordée, le maniement de la corde et la technique d'assurage doivent être maîtrisés. En cas de changement de temps, les conditions peuvent devenir très difficiles.
DDifficilela difficulté technique tourne autour du IV. Les courses sont longues et posent de nombreuses exigences. Le choix de l'itinéraire demande beaucoup d'expérience. La technique de la conduite d'une cordée doit être efficace et réclame une certaine routine et une assurance totale de la part du premier de cordée. En cas de changement de temps, on peut être complètement bloqué. Ces courses ne sont recommandables que par temps sûr et bonnes conditions.
TDTrès difficilela difficulté technique tourne autour du V. Il est difficile de trouver le bon itinéraire et en cas de mauvaise estimation, faire demi-tour peut s'avérer dangereux ou presque impossible. des courses de cette difficulté entrent dans la catégorie des toutes grandes entreprises des Alpes et restent réservées aux meilleurs alpinistes.
EDExtrèmement difficilela difficulté technique tourne autour du VI. Les itinéraires peuvent être difficiles à repérer et les points d'assurage peuvent manquer. Revenir en arrière n'est possible qu'au prix d'un risque élevé. Ces courses sont réservées à des spécialistes peu nombreux qui ont une grande expérience dans tous les domaines et sont bien entraînés.
ExExceptionnellement difficilequelques-unes des voies les plus modernes dépassent encore ce degré de difficulté.
+degré supérieur
-degré inférieur

 

Les cotations à télécharger.

 

 

Equipement spécifique

 Le matériel spécifique pour la haute montagne d'été, en plus de l'équipement de base usuel, est le suivant : 

  • corde 
  • crampons adaptés et réglés
  • piolet 
  • baudrier
  • casque  
  • 3 cordelettes prussik 100, 180 et 300 cm
  • 2 sangles de type "escalade"
  • 1 mousqueton HMS pour ½ noeud d’amarre
  • 2 mousquetons à vis
  • 1 dégaine (au minimum)
  • 1 descendeur (huit ou autre homologué)  
  • coinceurs, friends (+décoinceur)  
  • broche à glace 
  • chaussons d'escalade, selon le type de course